Creative Commons License
Esta obra está bajo una licencia de Creative Commons.
"QUAND MA MAIN ÉCRIT, MON COEUR DICTE, MON CERVEAU REPOSE / CUANDO MI MANO ESCRIBE, MI CORAZÓN DICTA, MI CEREBRO DESCANSA ". (MIRIAM R. KRÜGER )

Hola soy Miriam R. Krüger y les doy la bienvenida a mi blog personal "MRKPOESÍA", un espacio virtual donde podrán encontrar todo lo relacionado a mis poemarios publicados, recitales, proyectos literarios y artísticos, etc.
Bonjour, je suis Miriam R. Krüger et je vous souhaite la bienvenue sur mon blog personnel "MRKPOESÍA", un espace virtuel où vous pouvez trouver tout ce qui concerne mes poèmes publiés, des récitals, des projets littéraires et artistiques, etc.




AMIGOS QUE ME MOTIVAN / AMIS QUI ME MOTIVENT

VISITS AROUND THE WORLD

4 sept. 2011

EL CANTO DE MIRIAM R. KRÜGER

LE CHANT DE MIRIAM R. KRÜGER
EL CANTO DE MIRIAM R. KRÜGER
por / par : Karina Bocanegra Salcedo


las poetas Karina Bocanegro Salcedo y Miriam R. Krüger


El mundo de la literatura no difiere demasiado del mundo de la Carpintería o de la Gimnasia o de la Ingeniería. Existen el recelo, el egoísmo, el elitismo, la envidia , y todos esos duendecillos que acosan a los poetas ingenuos que sólo tienen este sueño: reunirnos todos alrededor de un fuego y destellar nuestra luz sin opacarnos.
Le monde de la littérature ne diffère pas de trop de monde de la Charpenterie ou de la Gymnastique ou de l'Ingénierie. Il existent la méfiance, l'égoïsme, l'élitisme, l'envie, et tous ces lutins qui poursuivent les poètes ingénus qui ont seulement ce rêve : tous nous réunir autour d'un feu et émettre notre lumière sans nous opacifier

 El caso de Miriam R. Krüger es excepcional, porque no sólo es una extraordinaria poeta, sino una extraordinaria mujer. Conocí a Miriam por medio de las redes virtuales, en un principio pensé que se trataba de otra poeta soberbia que alardeaba de haber publicado en un país extranjero, en este caso Luxemburgo, y que no habría posibilidad de entablar relación alguna.
Le cas de Miriam R. Krüger est exceptionnel, parce que elle n'est pas seulement une poète, mais une femme extraordinaire. J'ai connu Miriam atravers  des réseaux virtuels, en principe j'ai pensé qu'elle etait une poète prétensieuse qui se vantait d'avoir publié dans un pays étranger, dans ce cas le Luxembourg, et qu'il n'y aurait pas de possibilité de commencer aucune relation.

 Me equivoqué en toda la dimensión del error, pues comenzamos a tener largas conversaciones-han de saber que dos poetas mujeres tienen muchísimo más en común, pues no somos ajenas a manisfestaciones de sexismo y androcentrismo rezagados. Fue así como estreché lazos con esta jovencita más peruana que el "ceviche", según sus propias palabras, que no sólo desbordaba energía y vivacidad sino algo valiosísimo y extremadamente raro , humildad.
Je me suis trompé dans toute la dimension, puisque nous commençons à avoir des  longues conversations -  à savoir que deux femmes poètes ont trop plus en commun, puisque nous ne sommes pas étrangères(d'autrui) à manisfestaciones d'un sexisme et androcentrismo des retardataires. Il est été ainsi que j'ai rétréci des noeuds d'amitie avec cette jouvencelle plus péruvienne que le "ceviche", selon ses propres mots, que non débordait seulement une énergie et une vivacité mais quelque chose de très précieux et extrêmement rare, une humilité.

Llegué a leer el poemario de Miriam R. Krüger, "Potpurrí", escrito en español, francés, italiano , luxemburgués, (me sorprende que no en inglés), en formato PDF, y bastó para entrometerme en su mundo interior y conocerla en sus desventuras y pasiones, en sus rincones más alejados, aquellos que se negaban intrínsecamente, pues recordemos lo que decía Virginia Woolf, "Somos como un libro de cientos páginas y nuestors amigos sólo pueden leer el título". Al leer el contenido del poemario estaba penetrando un terreno prohibido y espléndido.
Je suis arrivée à lire le recueil de poésie de Miriam R. Krüger, "Potpurrí", écrit en espagnol, français, Italien, luxembourgeois, (me surprend que non en anglais), dans un format PDF, et il a suffi pour me mêler de son monde intérieur et pour la connaître dans ses malheurs et ses passions, dans ses coins les plus éloignés, ceux qui niaient intrinsèquement, donc rappelons ce que Virginia Woolf disait, "Nous sommes comme un livre avec de centaines des pages et nos amis peuvent seulement lire le titre". Après avoir lu le contenu du recueil de poésie j'avais pénétrait dans un terrain défendu et splendide.

La poesía de Miriam es sencilla, no tiene necesidad de rebuscar palabras refinadas, sinónimos arcaicos, métaforas enrevesadas; la poesía de Miriam está hecha para todos y todas los que quieran embriagarse de vida y pasíon sin ser literatos o literatas. El Arte pues, deja de ser un privilegio de la realeza entiéndase de los poetas y pasa a ser dominio público.
La poésie de Miriam est simple, elle n'a pas de nécessité de rechercher des mots raffinés, synonymes archaïques, métaforas embrouillées; la poésie de Miriam est faite pour tous et toutes ceux qui veulent s'enivrer d'une vie et pasíon sans être littérateurs ou cultivées. L'Art donc, cesse d'être un privilège de la royauté comprenez-lui des poètes et cela se met à être un domaine public.

Miriam le canta al amor, pero a ese amor desilusionado, a ese sentimiento de traición que envuelve nuestra alma cuando el ser amado nos arroja de su vida. Le canta a la noche, porque en ese momento exacto cuando las estrellas iluminan nuestros sueños, el tiempo parece detenerse y con él nuestra agonía. Le canta a los vicios de la posmodernidad, porque a veces quedamos atrapados en la maraña de extensión mundial, donde los amigos se etiquetan y los momentos se cuelgan.
Miriam, chante à l'amour, mais à cet amour désillusionné, à ce sentiment de trahison qui enveloppe notre âme quand l'être aimé nous lance dehors de sa vie. Elle, lui chante dans la nuit, parce que dans ce moment exact quand les étoiles illuminent nos sommeils, le temps semble s'arrêter et avec lui notre agonie. Elle, lui chante aux défauts du postmodernisme, parce que parfois nous restons attrapés dans le buisson d'étendue mondiale, où les amis sont étiquetés et les moments se pendent dans une toile.

Le canta a la familia, porque sólo en ella encontraremos un sosteén verdadero cuando nadie más supo responder. Le canta a la emoción intrínseca, a la alegría, a esa ambrosía que experimentamos en nuestras gargantas cuando algo genuinamente dulce nos ocurre, que puede ser un saludo a las 3 de la mañana, o un beso mientras dormimos y evocamos en sueños.
Elle chante à la famille, parce que nous trouverons seulement dans elle un vrai soutien quand personne n'a plus su répondre. Elle, chante à l'émotion intrinsèque, à la joie, à cette ambroisie que nous expérimentons dans nos gorges quand quelque chose genuinament doux nous arrive, qui peut être un salut à 3 heures du matin, ou un baiser tandis que nous dormons et évoquons dans notres rêves.

El Potpurrí es justamente, la composición musical formada de fragmentos o temas de obras diversas. Dicho de otro modo, una cajita musical que esconde el alma de quien la creó, en toda su magnitud, en su luminiscensia y oscuridad, en su clamor y en su desengaño, en su grandeza particular.
Le Potpurrí est justement, la composition musicale formée de fragments ou de sujets de diverses oeuvres. Dit autrement, une petite boîte musical qui cache l'âme de celui qui l'a crée, dans toute sa grandeur, dans son luminiscensia et obscurité, dans sa clameur et dans sa désillusion, dans sa grandeur particulière.

Héctor Ñaupari, notable escritor peruano, ya había reseñado este segundo libro publicado, y debo reafirmar una frase particularmente contundente : "El siglo XXI será de la mujer".
Bienvenida Miriam R. Krüger a las Letras Peruanas.

Héctor Ñaupari, un remarquable écrivain péruvien, avait déjà préfacé ce deuxième livre publié, et je dois réaffirmer une phrase particulièrement contondante: "Le XXIe siècle sera à la femme".
Bienvenu Miriam R. Krüger aux Lettres Péruviennes.

Karina Bocanegra Salcedo (poeta peruana / poète péruvienne)
Trujillo-Perú, 13 agosto 2011